lundi 13 mai 2019

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Dans Adieu à la nuit, André Téchiné réussit à faire un film très classique (dans sa thématique et sa forme) tout en abordant une thématique très actuelle (la radicalisation). Ce positionnement lui permet d'être à la fois très direct et oblique, de pouvoir résoudre les situations de façon directe (sans être simpliste) et de pouvoir poser de nombreuses questions "compliquées".
Un film juste et sincère.


Avengers nous offre leur conclusion sous forme d'un bouquet final! Le film est impressionnant du fait :
- que le néophyte qui n'a jamais vu aucun des précédents film s'amuse (et comprenne) tout de même,
- mais qu'en même tant, ce film offre une avalanche de "private joke" aux initiés.
Venez découvrir comment les super héros vont arriver à se reconstruire suite à leur terrible défaite face à Thanos...
Exaltant et épique!



Sous couvert d'une comédie (d'ailleurs très réussit), Tel Aviv on fire réussit l'exploit de lier les contraires sans non plus les occulter. Le film est un jeu d'équilibre permanent entre hommage au bricolage artistique, amour profond du populaire (qui touche toutes les femmes et tous les hommes), entre le conflit israélo-palestinien et la vie de tous les jours, etc.
Un tour de force!


La bande de copains des Petits mouchoirs est de retour... et c'est comme des retrouvailles (et le petit pincement de cœur qui va avec!) pour nous aussi. Nous finirons ensemble se base sur les mêmes ingrédients  que le premier opus: amis, amours et emmerdes, mais ils sont toujours aussi bien mélangés et nous touchent toujours autant...


Ce film d’animation par son animation justement, le monde qu'il développe et ses personnages va vous surprendre, surtout si je vous dis que le film est russe. Le studio Wizart défie (amicalement) Disney! La princesse des glaces va enchanter les plus jeunes d'entre nous...
Dès 6 ans.


Entre comédie sociale et romanesque, Victor et Célia est une réussite du genre. La preuve:
- plus les personnages s'embarquent dans des situations ubuesques, plus le spectateur s'amuse!
- plus les personnages se rapprochent, plus le spectateur frémit!
Un jeu d'équilibre parfaitement réussi...


Le film de par ses thématiques, l'époque et même la musique qu'il utilise aurait pu être un pur alignement de clichés et pourtant Jonah Hill, pour son premier film, arrive à en faire un pur moment de nostalgie. On se laisse donc porter avec grand plaisir dans ces 90's, dans cette chronique d'apprentissage où chacun d'entre nous se reconnaît en partie...

 

2 commentaires:

  1. Au cinéma, le sauvetage est-il facile à réaliser?

    RépondreSupprimer
  2. Dites-nous, combien de films https://voirfilms.page/ seront annoncés pour cette année et que pouvons-nous voir au box-office dans les cinémas?

    RépondreSupprimer