lundi 10 décembre 2018

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Robin des bois est de retour (comme quoi les meilleurs personnages de création restent une source inépuisable). La version 2018 vaut principalement par sa contemporanéité dans l'action, autrement dit un film amusant et spectaculaire. On ne va pas bouder son plaisir!


Second opus de la nouvelle saga imaginée par J.K. Rowling (l'auteur de Harry Potter que l'on ne présente plus!), Les Animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald confirme son attrait: l'intérêt de son scénario et de ses personnages. Film à la fois très impressionnant de par ses effets visuels (on en prend plein les yeux) mais qui développe aussi son univers dans un style plus sombre et en tissant de plus en plus de liens avec Harry Potter.


Leto est un grand film sur la musique et la liberté  (ironie du sort son réalisateur est toujours assigné à résidence à Moscou...). Kirill Serebrennikov arrive à parfaitement capter cette envie de découverte et d'émancipation. Il nous propose, à travers ce moment de bascule, un portrait inédit de l'URSS vécu à côté de sa jeunesse avec ces moments joyeux et avenants, tout en étant lucide.


Hommage aux pompiers (et plus généralement à tous ceux qui sauvent des vies), le film de Frédéric Tellier, Sauver ou périr, est aussi le portrait bouleversant d’un homme, d'un couple et de la vie de tous les jours (quand on est face à des situations hors du commun).
Un film universel qui fait mal, qui fait pleurer mais qui montre aussi l'instinct de vie et de résilience.


Les créateurs des Minions se sont attaqués pour Noël à un personnage de l'imaginaire collectif (un peu plus aux États-Unis que chez nous): Le Grinch. Ce dernier est un affreux grincheux qui va vous faire mourir de rire (et cela à n'importe quel age!). Le film donne un sérieux coup de jeune à cette fable anti-consumérisme pour mieux donner à réfléchir sur la générosité et à l'esprit de Noël.
Dès 6 ans. 


Wine Calling - samedi 15 décembre - 18h00
Enivrant, ce documentaire les montre au travail, où règne un magnifique esprit de solidarité, mais aussi en famille, entre amis, le tout dans une ambiance joyeuse : cela donne envie de les soutenir, de goûter à tous leurs vins, voire de tout plaquer pour les rejoindre et, comme eux, changer de vie.(LeParisien)

Et justement 
A l’occasion de la projection de Wine calling, le Savoie vous propose que l'on se partage un verre en toute amitié! 
Le principe: chacun ramène une bouteille qu'il affectionne particulièrement, cela pour discuter, rêver, voyager...


Avec ce deuxième film, Kheiron (aussi et surtout humoriste) confirme son talent pour la comédie. La réussite de Mauvaises herbes tiens à son équilibre entre humour et son message (qui laisse place à de vraies moments tendres).
Une jolie comédie sociale et citoyenne.
 
 
Alexandre Astier (l'inventeur de Kaamelott) s’attaque au "mythe" Asterix. Tout d'abord il le fait en dessin animé. Ensuite, il le fait en écrivant un scénario original. Et cela est une vraie réussite: un film qui traduit bien l'esprit d'origine de nos Gaulois tout en y apportant de nombreuses inventions.
Une nouvelle aventure réjouissante!
Dès 6 ans. 


Comédie sociale et dans l'air du temps, Les bonnes intentions mettent en premier plan Agnès Jaoui. Cette dernière apporte justesse, humour et tendresse; tandis que le film questionne sur la contradiction apparente entre nos modes de vies et nos convictions.
Un film plein de bonnes intentions!


Film à l'émotion débordante, Pupille croise le destin d'un enfant né sous X et d'une femme en manque d'enfant. Jeanne Herry, la réalisatrice, fait un film précis et documenté (et cela renforce encore toute la sensibilité du film). Elle dit la chose suivante sur la genèse de son film: une de ses amies a adopté, elle s'est intéressée à la question et  "j’ai compris que la tâche de ces travailleurs sociaux était de trouver des parents pour un bébé, pas de trouver un enfant pour des parents en manque : ce fut une révélation"
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire