lundi 1 octobre 2018

Cette semaine au cinéma le Savoie

On connaît tous ces chansons, venez découvrir Whitney sous toutes ces facettes grâce à ce documentaire complet. Kevin MacDonald (déjà auteur de Marley) réalise ce film sous la forme d’une biographie d’investigation qui va jusqu'à quelques révélations chocs...
Loin du portrait officiel, venez découvrir une histoire intime bouleversante.


Film à l'intrigue futuriste bien ficelée, Kin le commencement est un film dédié aux adolescents (voir aux plus grands nostalgiques: nombreux clin d'oeil à Terminator). Un film où l'on ne s'ennuie pas et où l'on s'attache petit à petit au personnage principal. Ce n'est peut être qu'un commencement?



La réalisatrice indépendante américaine (oui cela existe!), Debra Granik continue de tracer son sillon avec son magnifique dernier film: Leave no trace.
On retrouve les thématiques de la réclusion et de la survie au sein de la nature,  déjà abordées dans Winter's Bone. Autant ce dernier était très sombre, autant ce nouveau est lumineux sans doute du à la très belle relation père/fille et à la sincérité du film.


Les forêts ont connus ces derniers temps des changements majeurs. En fait, on oublie tout simplement qu'elles suivent le même mouvement de société que n'importe quel objet d'exploitation, soit une mécanisation de plus en plus poussée. Et pourtant, elles représentent aussi la nature dans ce qu'elle devrait avoir de plus "naturelle". C'est cette contradiction mis en image (et le réalisateur fait vraiment du cinéma) et en question (le réalisateur avance sur son sujet par une suite de questions simples) que propose le documentaire Le temps des forêts.



Un pur film d'humour potache, Les Deguns viennent de Youtube, où ils ont eu un grand succès, et arrivent sur grand écran.


Wim Wenders assume: son portrait du Pape François actuel est totalement subjectif. Le cadre étant posé, ce documentaire est passionnant de par l'accès du réalisateur au plus proche d'un des hommes les plus puissants de la planète. Proximité autant dans les déplacements que dans la parole: ce film permet au pontife d'expliquer son action. A chacun maintenant de se faire sa propre opinion...


Premier long métrage de Jean-Bernard Marli, Shérézade est âpre, sauvage et beau (comme devrait l'être tous les premiers films). Racontant une histoire d'amour de deux jeunes gens dans les quartiers Nord de Marseille, il y trouve une synergie parfaite entre les genres (film naturalisme et de gangsters), ses jeunes acteurs débutants et son style de mise en scène.
La pépite de la semaine (récompensé par le prix Jean Vigo, toujours gage d'une grande qualité).


Abordant une question d'actualité mais en l'emmenant vers la poésie et le spiritualisme, Fortuna permet de sonder l'humain. Cette sensation est renforcé par le noir et blanc magnifique, le cadre très serré, le contraste entre la traversé en mer et les pentes enneigées...
Une idée originale qui aboutit à un questionnement puissant.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire