lundi 27 février 2017

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Toni Erdmann est un film qui a largement divisé depuis le dernier festival de Cannes (et qui continue a faire parler de lui entre les Oscars et les Césars et l'on vient d'apprendre un remake américain). Maren Ade (réalisatrice plutôt discrète) nous met en scène (de façon magistralement souple) la rencontre/collision de deux personnes opposées malgré leur lien de parenté: un père et une fille. Cette rencontre va produire beaucoup pour l'un et pour l'autre mais surtout un film qui semble nous échapper à chaque fois que l'on veut le mettre dans une case où que l'on croit comprendre où il va... quel bonheur!


Cinquième opus qui se distingue par ses combats violents, ses giclées de sang et ses effets spéciaux... A noter que ce dernier Underworld est une pure affaire de femme (actrice, méchante, réalisatrice).
Interdit au moins de 12 ans.



Le succès a été tel que l'on ne pouvait pas ne pas le reprogrammer...
La vallée des loups est l'histoire d'une obsession: celle de Jean-Michel Bertrand pour le loup. L'histoire est donc celle d'une attente, une attente en pleine nature (magnifique) où le loup, qui ne se montre pas, fait naître un suspense et une attention de tous les moments.


Cinémarmots: le voyage en ballon - dimanche 05 mars - 16h00




Multipliant les clins d'oeil, le second degré et les références, Lego batman est une joyeuse pagaille qui peut se prendre à différents degrés selon l'age du spectateur et dont l’animation est toujours aussi impressionnante...
Dès 6 ans


Guillaume Canet  revient devant et derrière la caméra en se mettant lui-même en scène (et s'égratignant au passage) dans Rock'nRoll. Ce film est nouveau et novateur, il faut bien le reconnaître, et livre une étonnante réflexion sur le monde du show-biz et plus généralement sur l'image que l'on renvoie aux autres. Un film qui brouille les frontières entre réalité et fiction...


Une comédie basée sur un des plus vieux ressorts comiques: un menteur pris à son propre piège... Et pourtant Alibi.com renouvelle avec plaisir le genre et le met au goût du jour entre rythme effréné de gags et vannes en tous genres ainsi qu'une bande d'acteurs en pleine forme.


Jeff Nichols revient et confirme qu'il est l'un des réalisateurs américains les plus prometteurs. Loving est son film le plus classique (dans la forme et dans le fond) et s'inscrit dans une certaine histoire du cinéma américain. Le film est largement porté par ces deux acteurs: la lumineuse Ruth Negga et l’introverti Joel Edgerton. La force du film est cette confrontation entre les scènes banales qui constituent le fondement de beaucoup de nos vies et le fonctionnement de l'ordre social qu'est la ségrégation.



John Wick est de retour et est encore plus "badass" que dans le premier opus. Ce nouvel épisode suit la lignée du premier et nous offre un film d'action et de genre assumé et efficace. Vive le plaisir coupable!



Comment ne pas être touché par ce documentaire et l'énorme leçon de vie que ces petits bonshommes nous offrent! Et les mistrals gagnants nous fait pénétrer dans le monde de l’hôpital et des maladies infantiles où l'on suit cinq histoires dans cinq lieux différents avec une économie de moyen (une seule caméra) et une grande relation entre la réalisatrice, les enfants, les parents et le personnel soignant.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire