lundi 17 octobre 2016

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Mélangeant film politique (le film a beaucoup de soucis au Brésil actuellement) et magnifique portrait de femme (beaucoup regrette que le film et notamment son interprète principale, Sonia Braga, soit partie bredouille du dernier festival de Cannes), Kleber Mendonça Filho signe un film d'une grande maîtrise. En effet, se donnant de faux airs de téléfilm et se basant sur une petite histoire, Aquarius avance à pas feutré pour mieux montrer le Brésil d'aujourd'hui.
L’indolence du film, la patience avec laquelle il prend le soin de ne rien négliger des zones les plus infimes, qui, agrégées, constituent le quotidien, est splendide.  (LesInrocks)


Dany Boon est de retour dans une comédie où il campe le rôle d'un Radin! La thématique du pingre a toujours fait les beaux jours des comédies et est riche en situation à gags. Dany Boon les multiplie donc et le film joue parfaitement son rôle de divertissement...


Enfin le retour de Tim Burton, du vrai avec son imaginaire (mélangeant enfance, fantastique et lugubre)... Miss Peregrine et les enfants particuliers nous enchante par sa fertilité visuelle et sonore. Adaptation du best-seller de Ransom Riggs, mais qui pourra dire ce qui vient du livre ou ce qui vient de Tim Burton tant l'un semble un terreau fertile pour l'autre.
Dès 8 ans.   


Bridget Jones (et ses soucis) sont de retour et ne boudons pas notre plaisir de retrouver nos personnages familiers. Les trois personnages font le travail (même si l'on regrette la disparition de Hugh Grant ) et l'on s'enfonce avec eux, leurs maladresses et leurs gags dans les affres de la maternité...



Ira Sachs le réalisateur de Brooklyn Village est une figure de la scène indépendante (et ils ne sont pas beaucoup dans le cinéma américains) et de plus new-yorkais (on ne peut s'empêcher à penser à Woody Allen il y a quelques années). Le titre original est "les petits hommes" et en effet le film fait un très beau portrait de deux adolescents et plus généralement du monde qui bouge (sans aucune caricature mais au contraire une belle acuité du regard).


Un joli film pour les plus petits d'entre nous: Monsieur Bout-de-bois. Ce film a une belle texture artisanale, un bon humour et même une dose de suspense...
Dès 3 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire