lundi 20 juin 2016

Cette semaine au cinéma Le Savoie

La farce truculente et burlesque mais aussi méchante et mal élevée est de retour avec Ma Loute. Bruno Dumont revient (après un détour très remarqué par la télévision avec P'tit Quinquin) à son Nord et à ses habitudes (acteurs non professionnels notamment) mais en les bouleversant et mélangeant avec des acteurs professionnels (et pas n'importe lesquels). Cela donne une vision de l'humanité dont seul Dumont à le secret et nous on ne peut que admirer ce petit monde s'offrir à nous...


Jodie Foster passe derrière la caméra et nous offre un thriller très dans l'air du temps: ayant pour thématique la télévision (soit l'image) et la finance (soit l'argent et le pouvoir). Money monster est un bon exemple de ce que les américains savent faire aujourd'hui avec d'un côté un film de divertissement avec du suspense à souhait et un duo stars d'acteurs (Julia Roberts et George Clooney), de l'autre une dénonciation des profiteurs du système...


Un joli programme de 6 courts métrages pour les plus petits d'entre nous! Une plongé dans la nuit noire et les animaux qui l'habite, le tout sous l’œil bienveillant de la lune.
A partir de 3 ans.  





Celui qu'on attendait est une jolie comédie dans le meilleur sens du terme. Jouant sur le décalage des cultures sans jamais tombé dans le panneau des stéréotypes, Serge Avédikian (le réalisateur) et Patrick Chesnais (l'acteur) s'entendent à merveille et cela se sent à l'écran.
Un film drôle et touchant.



Garry Marshall est de retour dans son domaine de prédilection, la comédie romantique dont il a signé un sommet avec Pretty Woman. Joyeuses fête des mères est un film chorale où le réalisateur s'amuse à mélanger différentes générations de femmes et leur histoire. Un bon moment en compagnie d'actrice que l'on connait bien.


Folles de joie est un film poussé par un joyeux et profond élan. Mettant en scène la folie mais en choisissant de la traiter du côté des rires, de la liberté et des larmes, Paolo Virzi nous offre deux actrices merveilleuses (Valeria Bruni-Tedeschi et Micaela Ramazzotti ) en roue libre et cela fait un sacré bien!


Retournant la fameuses phrase antisémite "Ils sont partout", Yvan Attal s'attaque sur le mode du film à sketches aux préjugés anti-juif.  Ce style par définition inégal est relié par les très bonnes séquences d'Yvan Attal chez son psy, pour le reste on retrouve Dany Boon, Benoit Poelvoorde ou François Damiens au casting pour un humour percutant et ravageur.
Il fallait le tenter!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire