lundi 2 mai 2016

Cette semaine au cinéma le Savoie

Mélangeant récit historique et polar, Fritz Bauer se suit comme un thriller. A la fois très bien documenté, ce film met en lumière un fait historique peu connu et montre bien les problématiques politiques derrière toutes actions. De l'autre, le film rend hommage aux films d'espionnage des années 1950 et nous entraine dans son histoire comme une bonne fiction.




A ne pas rater: François Ruffin part à l'action contre le premier groupe de luxe au monde, et l'homme le plus riche de France, Bernard Arnault. Un film plein de  suspense, d'émotion, et de franche rigolade.
Merci patron ! nous sort de l’impuissance et nous rebranche directement sur la force. Ça n’est pas un film, c’est un  clairon, une possible levée en masse, un phénomène à l’état latent. De cet événement politique potentiel, il faut faire un événement réel." (Frédéric Lordon pour Le Monde Diplomatique) 


Christophe Honoré revient avec un film qui s'adresse à tous les âges (soit un film comme on n'en voit pas tous les jours). Les malheurs de Sophie, adapté du célèbre livre de la comtesse de Ségur, permet au réalisateur de faire la chronique d'une enfance pleine de liberté folle, aussi joyeuse qu'émouvante. Ce film donne un bon coup de jeune au livre grâce à un mélange de fantaisie, de mélancolie et de noirceur.  


Adopte un veuf ne va pas révolutionner la comédie française mais offre un excellent remède à la morosité. Une comédie sauvée par sa bande d'acteurs (qui a pris un plaisir manifeste), son rythme et sa générosité. 


André Téchiné revient avec un nouveau film qu'il place sous le signe de l'adolescence (pour mémoire ce sujet lui avait déjà fait réalisé un de ses meilleurs films: les Roseaux sauvages). Son regards sur cette période de la vie n'a pas molli, il signe un très beau film mélangeant histoire d'amour-mélodrame-inscrite dans le temps présent. Quand on a 17 ans est rugueux, violent, écorché, mais tellement beau...
À 73 ans, André Téchiné se révèle un observateur inspiré de l'adolescence et signe un film résolument moderne. (Culturbox) 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire