lundi 16 mars 2015

Cette semaine au cinéma Le Savoie

On se demande si on devrait vous le dire, vu que c'est dans la lente évolution du film que réside tout son intérêt...(mais comme c'est partout dans la presse!) Hungry hearts est un film piège qui évolue, presque subrepticement, de la comédie romantique au drame psychologique noir. La mise en scène de Saverio Costanzo ainsi que le choix des acteurs participent parfaitement  à ce mouvement.
"Adam Driver et Alba Rohrwacher, qui dansent ce ballet beau et macabre avec une justesse et une douceur étonnantes, emmènent le film vers de nouveaux rivages." (Première) 


Bob l'éponge arrive sur grand écran... Pour ceux qui connaissent le personnage et ses acolytes, ce n'est le sérieux et l'intelligence qui les caractérisent le plus, mais bien un esprit loufoque et des gags en cascade. C'est tout cela que vous retrouverez dans ce film d'animation mêlant prises de vues réelles et animation 3D.
Hilarant!
A partir de 5 ans. 



L'art de la fugue oscille entre humour corrosif et tendresse. Un film chorale avec un casting surprenant (Agnès Jaoui, Laurent Lafitte, Benjamin Biolay et Nicolas Bedos pour n'en citer que quelques-uns). Ce film surprend de par son charme et son élégance.
Une comédie légère et drôle.


 Quentin Dupieux trace son sillon depuis son premier film Steak (2007), un sillon bien à lui et qui étonne toujours. Disons le tout de suite, Réalité est sans doute son meilleur film. En effet, son dernier est toujours aussi incongru (il n'y a qu'à lire le synopsis) mais il arrive à creuser des idées nouvelles (ici sur le cinéma) qui interrogent petit à petit sur les limites de la fiction.
Un brillant film à tiroirs. (CinémaTeaser)


Le jeune cinéma français nous offre des petites pépites ces derniers temps. Vincent n'a pas d'écaille confirme cela et le talent du réalisateur (ses court métrages sont excellents).  Un film singulier et artisanal qui démontre que l'on peut faire un film de "super-héros" avec un héros qui n'en ai pas un (!) et loin des studios hollywoodiens. 
Merveilleux, prodigieux, sont à lire au sens propre: il y a de la magie chez Salvador, de la magie mais nulle esbroufe, juste un émerveillement face aux puissances du cinéma. (LesInrocks)


Soirée la guerre et les États-Unis: deux films que nous vous proposons, deux regards sur les guerres américaines récentes, deux films qui mettent l'homme au centre...
"Bécue-Renard s’intéresse surtout à la guerre comme état intérieur, et plus particulièrement à l’idée de sa trace." (LeMonde)
  



Un nouveau film de Clint Eastwood est toujours un événement... et il a fait fort. Comme toujours avec ce dernier il est difficile de le situer exactement (apologie de la guerre ou le contraire), chacun se fera son avis. American Sniper décrit parfaitement le cheminement d'un héros de guerre qui est encensé dans son rôle de guerrier et par sa hiérarchie et son retour à la maison. On passe très habilement du film de guerre au drame psychologique 
Film éclatant et secret (...) c'est magnifique et terrible à la fois. C'est bien un film de Clint Eastwood.  (CharlieHebdo)

 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire