lundi 1 décembre 2014

Cette semaine au cinéma Le Savoie

François Ozon trace de film en film son sillon. Son dernier, Une nouvelle amie, semble de plus en plus marqué par un travail sur l’ambiguïté des personnages et par un mentor: Hitchcock. Sans vous révéler l'intrigue, Ozon signe un thriller sentimental de haut vol, porté par les acteurs Romain Duris et Anaïs Demoustier.
François Ozon signe un film original et culotté, bourré de générosité, d'humour et d'un sens de l'émotion savamment dosé. (20 minutes)


Tous les spectateurs qui ont profité d'Hunger Games dès la semaine dernière le savent bien: il n'y a pas grand chose à jeter! On est face à un divertissement intelligent et solide. L'intrigue, tout en étant dans la continuité des derniers épisodes, ne s'empêche pas de travailler et/ou d'approfondir certaines questions, certains personnages.
Vivement le prochain!


Disneynature revient avec son troisième film consacré cette année aux ours. Grizzly offre une immersion d'un an au milieu des ours et de leur mode de vie. Il est difficile de ne pas se sentir tout petit face à la grandeur de la nature et des images à couper le souffle. Sans parler du message écologique qu'il est toujours bon de rappeler aux grands comme aux petits.


Jean-Pierre Améris aborde le sujet de son dernier film de façon admirable car, contrairement à ce que cela aurait pu être au vue du sujet, il le traite de façon très simple et sincère. Marie Heurtin est l'histoire vraie d'une enfant sourde et aveugle qui a force d'être rejetée devient une enfant sauvage. L'interprétation est magnifique que ce soit pour Isabelle Carré ou pour, la découverte de ce film, la jeune Ariana Rivoire.
"Une réalisation qui a la simplicité du dépouillement et une interprétation lumineuse." (LeDauphiné)
Le film est diffusé en version sourd et malentendants pour le plaisir du plus grand nombre et selon la volonté du réalisateur.

Il est rare que les critiques soient aussi élogieuse pour un film de genre et un polar de plus. Le réalisateur belge signe son deuxième film avec Quand vient la nuit. Et il faut savoir qu'il est européen pour le voir tant il s'approche des réalisateurs américains (James Gray en tête). Tout en reprenant toute la "grammaire" du film noir new-yorkais, Quand vient la nuit ne cesse de surprendre et va emmener plus d'un spectateur à ce demander pourquoi il s'est laissé prendre...
Un film de gangsters beau et monstrueux, qui manipule avec finesse les figures classiques du genre. (EcranLarge) 


Voulant éviter le biopic frontale, Paradise Lost met en scène un jeune Nord américain qui tombe sous les charmes (dans tous les sens du terme) de la Colombie. A un détail près: l'oncle de son amie n'est autre que Pablo Escobar. Si on reste sur sa faim du côté de la vie et du pouvoir de ce dernier (patron du célèbre cartel de Medellín). Le premier film reste un thriller très efficace qui doit beaucoup à la figure de Benicio del Toro.


Un film composé de trois court métrages (Macropolis, Le Petit Dragon, La Bûche de Noël) déjantés et plein d'humour pour, une fois n'est pas coutume, les tout petits.
A partir de 3 ans. 



SÉANCE UNIQUE: Vous nous l'avez beaucoup demandé et à raison, voici Tu veux ou tu veux pas. Une comédie joyeuse et sympa porté de bout en bout par son couple d'acteurs: Sophie Marceau et Patrick Bruel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire