lundi 6 octobre 2014

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Denis Villeneuve nous présente son troisième film, Enemy. Le réalisateur y affirme son style et son penchant pour les histoires labyrinthiques. Mention spéciale à Jake Gyllenhaal dont le (les) rôle(s) sont loin d'être évident à interpréter.
Un film dont on ne ressort pas indemne...


Gemma Bovery s'appuie sur trois piliers et aucun ne cède de tout le film... Anne Fontaine et sa mise en scène habile. Gemma Arterton dont le charme et la sensualité sont présents à chaque plan. Et Fabrice Luchini contre balance avec sa folie littéraire (mais sans en faire trop!). 
On ne peut s'empêcher d'avoir un léger sourire tout le long du film.



Un très beau programme de cinq courts-métrages sur le thème de l’imaginaire et de l’imagination: Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore. Chacun nous entraîne dans un univers bien à lui, mais tous sont plein de folie et d'inventivité!
Dès 6 ans.


Bon rétablissement! est une comédie classique (de par son expérience à l’hôpital, un personnage bougon reconsidère petit à petit ses aprioris...) mais bien faite et bine écrite. Le rôle titre est écrit sur mesure pour Gérard Lanvin et le reste des personnages forme une galerie bien sympathique.


Hercule tient ses promesses de péplum survitaminé... Avouons le, le film est plus du divertissement qu'une fresque mythologique. Mais sur ce point, c'est une bonne surprise entre effets spéciaux et humour moqueur (les scènes de bataille ultra-réalistes sont une vraie réussite).


Comme souvent chez Benoit Jacquot ce sont les acteurs (et souvent les actrices) qui occupent le devant de la scène. 3 cœurs ne le dément pas, Chiara Mastroianni, Charlotte Gainsbourg et Benoit Poelvoorde excellent. Autre caractéristique régulière de ses films: ce mélange de classicisme et d'expérimentations contemporaines. Le réalisateur nous entraine dans un mélodrame (qui donne l'impression d'être tout droit sorti de la littérature française du xixe siècle) et qui petit à petit prend une tournure bien plus ample et d'aujourd'hui.
"Trois Cœurs" est un film dont le meilleur - sa noirceur, sa mélancolie - rode dans les coulisses de sa mise en scène manifeste. (Liberation)


Dimanche 12 octobre à 16h00. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire