vendredi 13 juin 2014

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Reparti bredouille de Cannes et pourtant il a été un des grands favoris de la critique durant tout le festival, Deux jours, une nuit est le dernier film des frères Dardenne. On y retrouve tout ce qui fait le cinéma des deux frères: une économie, l'ancrage dans le réel, une sobriété et la densité des sujets. On y découvre une Marion Cottillard tout en intensité, qui a pleinement investi le rôle et donne une autre dimension au film.
Quand le réel se fait thriller...
"On décèle, désormais, chez les Dardenne — parallèlement à l'apparition du soleil dans leurs films —, non pas un goût pour le miracle (le mot les ferait fuir), mais le reflet d'une transcendance possible." (Telerama) 



Tante Hilda est une fable drôle pour mieux délivrer un message important.En effet, sous cet univers merveilleux se cache un beau message écologique et sur la diversité!
A partir de 6 ans.
"Tante Hilda" est une fable politique, un conte écolo et une autre réussite pour Folimage.  (EcranLarge)


Un autre film présenté à Cannes, réalisé par un "vétéran" du cinéma, Tommy Lee Jones (même si ce n'est que sa seconde réalisation): The Homesman. Tout d’abord, quel plaisir de revoir un western contemporain (même si Django n'est pas si loin). Ce film est un film de distraction dans le sens le plus noble du terme, autrement dit il arrive à nous faire passer un très bon moment tout en abordant de nombreuses thématiques (les femmes, l'age, la folie, les paysages, etc.)
"Une réussite majeure dans le genre du western qu’il prend à contre-courant..." (aVoir-aLire)


Brian Singer est de retour à la réalisation de ce nouvel opus des X men. Il offre à cette saga l'un de ses meilleurs épisodes. En effet, le film est d'une fluidité parfaite, les effets spéciaux et scènes d'action sont au rendez-vous et bien utilisées. Enfin, notons une bonne dose d'humour.
Un parfait divertissement qui devrait combler les attentes des fans et des autres!



Godzilla revient et en force! Ce film retourne à la source du mythe (le nucléaire) et centre tout sur le bête. Le film vaut surtout par son hommage et reconstruction du mythe de Godzilla, ainsi que par la filiation au genre "film de catastrophe". Et pour ce dernier, Godzilla nous offre quelques scènes des plus époustouflantes.   


Cristeros aborde une histoire peu connue sous nos latitudes et pourtant il aborde un thème important: la liberté de conscience.
"La guerre des Cristeros (également connue sous le nom de Cristiada) désigne le soulèvement des paysans mexicains contre leur gouvernement, profondément anticatholique, de 1926 à 1929. Cette rébellion populaire éclate d'abord de façon locale et spontanée avant de se transformer en soulèvement général à l'appel de la Ligue le 1er janvier 1927."
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire