lundi 17 mars 2014

Cette semaine au cinéma Le Savoie

Jim Jarmush avec son dernier film, Only lovers left alive, nous propose une ballade élégante et lasse... un de ses plus beaux films. C'est un film de vampire dont il s'amuse à casser tous les codes pour ne garder que les thèmes de l'éternité et de l'amour éternel qui se confrontent au monde moderne contemporain.  
Un film troublant...
Jim Jarmusch signe un film d'amour anticonformiste de toute beauté. (Télérama)


Si l'on dépasse les nombreuses invraisemblances de Non Stop, ce dernier se révèle un film d'action  très efficace. Après le succès de Sans identité, la même bande, Liam Neeson en tête, récidive avec un huit clos dans un avion. Le film repose principalement sur un suspense survitaminé, haletant et qui prend le spectateur  de vitesse grâce à une série de rebondissements surprenants.


Un film qui nous vient de loin (Estonie) et qui nous emmène très loin (la lune), voici un joli film pour les plus petits d'entre nous: Le secret de la Pierre de Lune.  Un film onirique et loufoque...
A partir de 3 ans.

 
Mettant en lumière une page de l'histoire peu connue du grand public: le général Von Choltitz se prépare, sur ordre d'Hitler, à faire sauter la capitale dans la nuit du 24 août 1944, Diplomatie nous entraîne d'entrée. On pourrait penser qu'une telle situation (des bombes plein les monuments de Paris) face place à un film d'action, mais non. C'est d'un huit clos qu'il s'agit avec un duo d'acteurs au sommet (A. Dussollier et N. Arestrup) et d'une joute verbale magistrale qui aborde enjeux humains, philosophiques et politiques.


Après le succès du premier opus, voici 300, la naissance d'un empire. Un péplum qui tient principalement par des scènes d'action sanglantes, des décors et reconstitutions navales bluffantes.


Une des comédies les plus drôles qui nous ait été donné de voir depuis longtemps (...) Au nom du peuple, monsieur Dupontel, merci pour ce moment de cinéma jubilatoire !  (LeMonde)

Un petit bijou d'humour de vachardises, sans méchanceté. En incarnant sa propre mère, Guillaume Gallienne touche au génie.(LeJournalDuDimanche)

"Tante Hilda" est une fable politique, un conte écolo et une autre réussite pour Folimage.  (EcranLarge)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire