lundi 10 février 2014

Cette semaine au cinéma Le Savoie

12 years a slave est un film très attendu pour deux raisons principales. Premièrement, c'est le troisième film de Stve McQueen qui nous (et pas seulement nous!) avait impressionné avec ses deux premiers films (Hunger et Shame). Deuxièmement, bien que réalisé par un anglais, c'est un film qui renoue avec la tradition des films "à grande histoire américaine" et cela pour aborder le sujet de l’esclavage... Enfin, et c'est la vraie raison d'aller le voir, c'est un film dont le propos et la mise en scène sont parfaitement maîtrisés et qui touche son but.
"Pas de mélodrame, pas de tire-larmes, l'émotion à l'état brut, dans la mousseuse torture des champs de coton de la Louisiane."(Marianne)


Les brasiers de la colère dresse une chronique de l'Amérique profonde avec ces personnages de gueules cassés, de prolétaires qui se battent contre la mondialisation et plus généralement la fatalité. Ces derniers sont magnifiquement interprétés par Christian Bale notamment mais aussi Woody Harrelson ainsi que Casey Affleck. Les questions sociales, morales et de justice traversent ce film avec une noirceur qui inquiète et interroge. 



 Un film pour toute la famille où tout le monde s'y retrouvera dans cette avalanche de gags, de créatures en tous genres et d'effets visuels. Venez découvrir le déganté L'ile des Miam-nimaux.
A partir de 6 ans.



Une comédie qui se laisse regarder avec plaisir: Belle comme la femme d'un autre. Cette fois-ci (à l'inverse de L'Arnacoeur), c'est la femme qui envoie une tentatrice...



SORTIE NATIONALE: Les trois frères, le retour. Les Inconnus sont de retour est on est, bien sur, très curieux de découvrir leur nouvelle comédie!


Le second volume arrive et va comme le premier en faire réagir plus d'un et peut être plus encore. En effet, Nymphomaniac volume 2 semble encore plus noir, plus extrême et radical que le volume 1.
Lars von Trier est toujours aussi provocant et controversé.
"On peut être hostile (disons plutôt indifférent) au cinéma de Lars von Trier et sentir à certains moments de ce second volet de Nymphomaniac comme la promesse que quelque chose palpite et qui est plus grand que lui."  (LesCahiersDuCinéma)


On parle beaucoup d'American Bluff ces derniers jours et avec raison. David O’Russell livre un film jubilatoire pour de nombreuses raisons:
- l'utilisation à contre emploi et le grimage des acteurs,
- la reconstitution des années 70,
- une histoire pleine de coups fourrés, mensonges et manipulations,
- une mise en scène subtile.
American Bluff est un film libre, exubérant et réjouissant. (...) On est bluffé. (LePoint)


3 choses à savoir concernant ce film:
Sept ans de réflexion, sorti durant l’été 1955, est le plus grand succès de l’année pour la 20th Century Fox. 
Sept ans de réflexion s’articule comme un dialogue entre le personnage principal et le spectateur d’un côté, et entre ce personnage et sa conscience de l’autre.
(C'est dans) Sept ans de réflexion que figure cette séquence mythique et jouissive qui nous montre Marilyn se rafraîchir les jambes au-dessus d’une bouche de métro, dont le courant d’air fait voler sa jupe au-dessus de sa taille 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire