lundi 13 janvier 2014

Cette semaine au cinéma Le Savoie

La vie est un long fleuve tranquille transposée au Japon, cela donne Tel père, tel fils du très bon réalisateur Kore-Eda. La comparaison s'arrête au scénario (échange des enfants à la naissance) car là où le français en faisait une comédie de mœurs, le japonais en fait un mélodrame intime. Un film construit de petites touches d'émotion, de moments simples en famille, qui nous emmène peu à peu vers une réflexion profonde.
"Le Japonais Kore-eda explore le chemin bien plus escarpé du mélodrame intime, sur fond d’interrogations profondes sur les liens du sang. Il le fait avec justesse, élégance, sans le moindre pathos émotionnel, et son film est bouleversant du début à la fin."(LeParisien)


Don Jon est un film double couche! D'un côté, une comédie romantique assez classique sans être désagréable (la présence de Scarlett Johansson ne peut pas l'être!). De l'autre, le jeune acteur passé à la réalisation, Joseph Gordon-Levitt, s’interroge sur l'intimité contemporaine avec comme pilier le porno (entre sex-addict et femmes-objets).
Un film dans l'air du temps!


Une réussite familiale d'où tout le monde ressort le sourire aux lèvres: le manoir magique. Ce film développe un univers très original peuplé de nombreuses créatures loufoques. On ne peut s’empêcher de rire aux gags et situations burlesques que rencontrent Tonnerre et toute sa bande!


Jean-Paul Salomé signe une comédie policière réjouissante avec Je fais le mort. L'idée est originale: un comédien dans le creux de la vague accepte un travail un peu particulier, prendre la place du mort dans les  reconstitutions de scènes de crime. Avec ce postulat de base et des répliques bien écrites, le film se regarde avec un plaisir évident!



Le film que l'on n'a  plus besoin de présenter: Belle et Sébastien. Nicolas Vanier est venu le tourner en Maurienne et la Maurienne le lui rend bien au vu des entrées que le film affiche.
Le film familial de cet hiver!  
"Nicolas Vanier réalise une adaptation modernisée dans ses dialogues et sa mise en scène, tout en gardant ce qui faisait l’essence même du succès de la série dans les années 1960." (LeParisien)

Un film qui va en faire réagir plus d'un, mais c'est souvent le cas avec Lars von Trier, Nymphomaniac. Le film est très complexe et l'on sent le réalisateur derrière l'ensemble des interrogations et des sentiments qu'il nous donne à voir. Le sexe est certes très présent, mais il s'accompagne d'une incapacité d'abandon et d'une réflexion profonde qui bouscule chaque spectateur.
Lars von Trier est toujours aussi provocant et controversé.



Cette fin d'année nous gâte: voici venir le dernier Scorsese, Le loup de Wall Street. Martin Scorsese revient avec un acteur (Léonardo DiCaprio) et un schéma (l'ascension et la chute d'un homme) que l'on connaît bien. Cela dit, l'on sait bien aussi qu'il arrive à nous surprendre à chaque fois et qu'il s'inspire de faits contemporains: il met en scène des traders.
On a hâte!
"Martin Scorsese, au sommet de son art, nous embarque dans un thriller financier dopé à l'argent, à la drogue et au sexe et signe une mise en scène aussi délirante que la vie du héros (...) Un grand film étourdissant." (LeJournalDuDimanche) 


Après le succès de Stanley Kubrick et la volonté de vous proposer un cycle de films d'un grand réalisateur chaque année, Le Savoie présente la rétrospective Billy Wilder.
Notre quatrième date: Irma la douce, Dimanche 19 janvier à 17h30.
"[Billy Wilder] met en scène un duo dont il et on ne se lasse pas, MacLaine et Lemon (...). Il en a fait des êtres à la dérive, corrompus par la banalité et la cupidité quotidiennes."

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire